Méchante tache sur le blason de Louis-Dreyfus

Le fleuron français du négoce mondial de produits agro-alimentaires, la vénérable société Louis-Dreyfus, vient de se faire méchamment accrocher par la police fédérale brésilienne. Au cours de perquisitions menées du 9 au 23 novembre dernier sur dix des exploitations de canne à sucre contrôlées par la société, les gabelous brésiliens sont tombés sur des centaines de travailleurs réduits, selon eux, à un état proche de l’esclavage. Selon le principal quotidien brésilien, la Folha de Sao Paulo, « près de 530 travailleurs étaient dans des conditions de sécurité et de santé très précaires ». Tout cela dans l’état du Minas Gerais. Ces travailleurs n’avaient pas d’eau potable à disposition, pas de toilettes, pas de restaurant collectif. Les responsables des exploitations se sont abstenus de tout commentaire
Louis-Dreyfus s’est récemment renforcée dans l’industrie du sucre et est devenue le numéro deux mondial du secteur, capable de produire 40 millions de tonnes de canne par an. C’est moins de 10% de la récolte brésilienne. Le Brésil est le premier producteur mondial de sucre. Les perspectives du marché des biocarburants ont attiré beaucoup d’investisseurs étrangers chez Lula, poussant par exemple Louis- Dreyfus à renforcer des positions acquises dans le pays depuis des décennies

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s