Sauver les OGM, un livre

C’est un essai déjà paru il y a quelques mois déjà et dont je n’aurais pas entendu parler si Isabelle Seguin, la directrice d’Hachette-Littératures, ne m’avait dit : « tiens, cela devrait t’intéresser ». De fait, le livre de Jean-Claude Jaillette m’a passionné. Le titre est clair. C’est un plaidoyer pour les Organismes Génétiquement Modifiés. La plaidoirie est d’autant plus percutante que l’auteur, alors journaliste à Libération, parraina en 1996, la publication de l’article « Alerte au soja fou » qui est généralement considéré comme étant à l’origine du déclenchement de la folie furieuse contre les Ogm, en France.

Depuis, Jean-Claude Jaillette a évolué. Surtout, il a travaillé et enquêté. C’est donc un livre, très fouillé, très argumenté et/mais d’une lecture aisée. Sa conviction est la suivante : « Il faut sauver les OGM de l’opprobre dans lequel ils ont été jetés parce qu’ils s’inscrivent dans la longue course à l’amélioration des semences dans laquelle l’humanité s’est lancée depuis qu’elle s’est souciée de cultiver sa nourriture…… », c’est à dire depuis des millénaires.  C’est,  selon JC Jaillette, la seule manière de produire assez de nourriture pour faire face à la croissance démographique mondiale. Les méthodes traditionnelles ont en effet atteint leurs limites.

Contrairement à ce que veulent faire croire les anti-OGM, il y a belle lurette que le processus de sélection des plantes est devenue une affaire de scientifiques. Depuis plus d’un siècle, face à la complexité des croisements, les agriculteurs ont laissé ce rôle aux scientifiques. Et depuis le XIXème siècle, toute innovation apportée à une plante où à un végétal fait l’objet d’un brevet. Les brevets de semences Ogm n’ont donc rien de neuf. C’est une pratique commerciale habituelle. Les Monsanto, Syngenta, Limagrain….n’ont rien inventé.

C’est si vrai, rapporte JC Jaillette que les OGM, remportent un beau succès auprès des petits agriculteurs. A l’heure où il bouclait son enquête, on évaluait à 3,8 millions le nombre de paysans africains, asiatiques, américains, qui ont recours aux semences OGM. Au total, tous types d’agriculture confondus, 125 millions d’hectares sont cultivés en OGM. Ces superficies augmentent en moyenne de 10% par an.

Les Européens, les Français en particulier, sont donc à côté de la plaque. En sabotant systématiquement les essais d’OGM, en détruisant les essais en pleins champs comme en laboratoire, Bové et ses copains faucheurs, ne rendent service à personne. Confinés dans leur obscurantisme, faisant régner un véritable terrorisme intellectuel, forçant au silence les scientifiques les plus scrupuleux et les plus reconnus, ils ont réussi à imposer aux politiques leur refus du Génétiquement Modifiés.

Jean-Claude Jaillette s’attarde longuement sur les reproches faits aux OGM (résistance aux pesticides,…..) et les réfute. Il remarque que les anti-OGM ne se satisfont jamais des études qui pourraient être favorables à ces semences. Partisans frénétiques du principe de précaution, ils auraient en d’autres temps lutté contre l’usage de l’aspirine en raison de certains de ses effets secondaires. L’auteur s’intéresse aussi à Greenpeace dont le radicalisme anti-OGM en Europe n’a d’égal que le tonitruant silence aux Etats-Unis, bastion du génétiquement modifié. Ce qui favorise bien sûr le développement de l’américain Monsanto. Mais, se refusant aux amalgames faciles, Jaillette refuse d’en conclure que Greenpeace roule pour Monsanto. Il a raison de ne pas tomber dans la théorie du complot. Ce n’est pas le moindre mérite de son livre.

Sauver les OGM par Jean-Claude Jaillette. Préface d’Axel Kahn. Editions Hachette-Littératures. (C’est aussi mon éditeur)

Publicités

4 réponses à “Sauver les OGM, un livre

  1. Bravo, cher Jean Pierre, pour avoir attiré l’attention sur ce livre.
    Et Merci pour ce blog qui devrait aider les Français qui vous lisent à sortir de leurs ornières. Amicalement,

    JY Carfantan

  2. Que les OGM représentent un progrès technique en permettant d’augmenter la productivité agricole, et qu’ils pourraient être utilisés pour faire reculer la faim ( en luttant contre les insectes et autres outrages qui grèvent la production ), personne ne le conteste. Mais force est de constater qu’aujourd’hui l’accaparement des OGM par quelques grandes firmes comme Monsanto qui distribuent des semences stériles et qui intentent des procès à des paysans dont les champs ont été ensemencés à leur insu par le vent. Cf. l’enquête que la journaliste Marie-Monique Robin a mené quasiment au péril de sa vie: http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Le-monde-selon-Monsanto/1912816.html

    • Jaillette met précisément en cause le travail de Marie Monique Robin. Je ne cite qu’un court extrait : « amalgames, raccourcis scientifiques,, diabolisation, victimisation des scientifiques anti-OGM contestés par la communauté scientifique pour ,leurs erreurs méthodologiques, voire éthiques, témoins contestables……tout fonctionne selon le mode du mensonge politique. MM Robin livre au public ce qu’il a envie d’entendre : Monsanto est l’incarnation de l’entreprise malveillante qui empoisonne l’humanité…. »

  3. Very good article, well written and very thought out.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s