« The King of Oil, the secret lives of Marc Rich » un livre passionnant.

Dans la matinée du 20 janvier 2001, juste avant de quitter définitivement la Maison Blanche, le président Bill Clinton annonça avoir mis un terme définitif aux procédures judiciaires engagées depuis 18 ans contre le trader Marc Rich et qui avaient fait de lui un proscrit dans son propre pays. En langage juridique, américain, on appelle cela une « grâce ». Cette décision, la dernière du président démocrate, provoqua un tollé dans les médias et dans les milieux politiques. On alla jusqu’à parler de corruption.

Mais qui était donc Marc Rich, l’homme qui causait tant de remous. Qu’avait-il fait pour mériter une telle faveur et encourir de telles foudres de la justice et de  l’opinion publique américaine ? C’est à la recherche des réponses que s’est lancé le journaliste suisse Daniel Ammann. Il a pu compter pour cela sur le soutien du principal intéressé. Fuyant depuis des décennies les médias autant que la justice de son pays, Marc Rich, s’est livré entièrement. Il a ouvert ses carnets de souvenirs et son carnet d’adresse. Fourmillant de révélations, de rebondissements, fortes en émotions, l’enquête embrasse donc toute la vie et tout le parcours professionnel de l’homme que beaucoup considèrent comme le plus génial des négociants de matières premières du XXème siècle, l’homme qui a inventé les marchés pétroliers libres dans les années 70, a réussi à vendre du pétrole iranien aux israéliens, du pétrole russe aux sud-africains en plein embargo anti-apartheid.

Arrivé enfant aux Etats-Unis en 1940 avec ses parents qui fuyaient le nazisme, dès les années 60, Marc Rich se signale à ses employeurs, les patrons de la firme de négoce Philipp Brothers par son efficacité et sa perspicacité. Il saisit les situations, voit les opportunités avant les autres. Le voilà à La Paz en Bolivie. Le voilà à Madrid. Un forçat de travail. A son épouse qui se plaint, il répond « je peux te consacrer une demi-heure le samedi et 45 minutes le dimanche ».

Le succès de Rich tient d’abord, factuellement parlant, à l’existence d’un pipeline secret reliant l’Iran à Israël, approvisionnant l’état hébreu en brut et permettant au Shah de contourner le canal de Suez. Le pétrole commence à circuler en 1969. Quatre ans plus tard, fort d’ accointances dans le premier cercle politique à Téhéran, Rich commence à prendre livraison de brut iranien à la sortie du pipe. Il le vend à l’Espagne franquiste. Le transit par le pipeline est meilleur marché que par le canal de Suez. Rich peut offrir des prix intéressants. Les volumes grossissent.  Ils atteindront 70 millions de barils par an.

Force de travail, appétit du risque, à l’étroit chez Philipp Brothers, il lance sa compagnie : Marc Rich and Co AG. Le citoyen américain s’installe dans de modestes locaux, à Zug, un canton suisse où la fiscalité est très faible. La chance est avec lui. La guerre du Kippour provoque la première grande crise pétrolière mondiale. Les pays de l’OPEP font la grève des approvisionnements. Les Etats-Unis sont à sec. Les prix du pétrole explosent. Cela fera la fortune de Rich : l’Iran continue à exporter via le pipeline et Rich peut vendre à bon prix. « Alors que les compagnies pétrolières américaines et les constructeur automobiles étaient privées de pétrole, Rich nageait dedans, un pétrole pour lequel Européens et Américains étaient prêts à payer cher ». C’est l’apparition du marché libre ou spot du pétrole. Il échappe au monopole des grandes compagnies. Rich est le créateur de ce marché. C’est le roi du pétrole.

Rich ne voit aucun obstacle moral à commercer avec les régimes les plus décriés. L’embargo décrété contre le régime de Pretoria est pour lui une excellente opportunité. Il vend aux Sud-Africains du pétrole…..soviétique alors que Moscou est en principe l’un des chefs de file de l’embargo. Rich est également en Angola lorsque Dos Santos prend le pouvoir. Il apprendra aux Angolais les dessous du marché du pétrole et se retirera. Il monte une société burundaise fictive, installée à Bruxelles, pour acheter du pétrole aux mollahs iraniens. Des contrats à long terme sont signés entre le Burundi et l’Iran. Le pétrole n’arrivera bien sûr jamais à Bujumbura.

Mais le maintien de liens commerciaux étroits avec l’Iran de Khomeiny sera à l’origine de ses problèmes judiciaires. Les procureurs Rudy Giuliani, futur maire de New York et Sandy Weinberg, l’accuseront de trahir son pays : faire de l’argent avec le pays qui prend les diplomates américians en otage. C’est un scandale. A cela s’ajouteront de très lourdes charges pour fraude fiscale. Giuliani et Weinberg feront de l’affaire Marc Rich une affaire judiciaire mais aussi politique. Giuliani, affirme Daniel Ammann, laissera échapper Rich pour mieux pouvoir tonner contre le fugitif, présenté comme le plus grand fraudeur fiscal de l’histoire américaine.

Rich s’enfuira des Etats-Unis en 1983. A ce jour, il n’y a plus remis les pieds. L’une de ses filles est morte d’un cancer sans qu’il puisse la revoir.  Les Etats-Unis entretiendront une escouade de détectives lancés à sa poursuite. Toujours, il leur échappera. Aidé par des anciens du Mossad israélien, entouré de gardes du corps, continuant à se déplacer à travers le monde dans le plus grand secret, Marc Rich maintiendra même pendant toutes ces années, des contacts étroits avec le Département d’Etat qui bénéficiera de ses lumières sur la situation en Iran ou en Syrie.

Cela n’arrêtera pas la justice américaine. Et il faudra l’intervention personnelle et réitérée du Premier Ministre israélien Ehud Barak et de Shimon Peres, prix Nobel de la Paix, pour arracher in extrémis à Bill Clinton, la « grâce » de Marc Rich.

Un livre haletant, une vie époustouflante. Bientôt un film ? Bientôt une traduction en français ?

The secret lives of Marc Rich. The King of Oil, par Daniel Ammann. St Martin’s Press, New York

 

 

 

 

Publicités

3 réponses à “« The King of Oil, the secret lives of Marc Rich » un livre passionnant.

  1. Pingback: “The King of Oil” – un livre passionnant « The King Of Oil

  2. Bonjour je suis à la recherche de ce livre « the king of oil  » en français ,(malheureusement pas assez douée en anglais ) Savez vous s’il a été traduit (recherche sur Amazon mais pas sûr des infos fournies -a savoir si le livre en vente a bien été traduit en français )Connaitriez vous un autre site où je pourrais éventuellement le chercher .
    Merci pour votre réponse
    Cordialement
    CP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s