Un film sur les malheurs de la riziculture aux Philippines

Un étudiant américain vient grâce à une bourse Fullbright  de passer un an aux Philippines.  Magee Clegg, c’est le nom de cet étudiant, a consacré son année à étudier la filière rizicole aux Philippines. Le résultat est un court-métrage d’une vingtaine de minutes, parfaitement édifiant. Les personnalités qui ont accepté de lui parler, plusieurs anciens ministres de l’agriculture, des chercheurs, tous confirment les maux que le film « Main basse sur le riz », comme le livre, avaient pointé. Corruption tous azimuths, aberration du système d’importation, démographie incontrôlée, absence de politique agricole, mythe de l’autosuffisance expliquent à la fois les problèmes du paysannat philippin et les volumes importés tous les ans par la National Food Authority.

Vous trouverez le film de Magee Clegg ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s