Sarkozy et le modèle philippin

Face à la déferlante qui s’abat sur le pouvoir politique français, je ne peux m’empêcher de songer à la réflexion d’un des personnages du film « Main basse sur le riz ». Interviewé sur la situation de corruption aux Philippines, l’économiste Bourguignon faisait remarquer que ce pays était remarquable par la collusion qui existait entre les élites politiques et les élites économiques. Cette proximité était non seulement un facteur de corruption mais aussi un frein au développement économique du pays, les règles de transparence, de saine concurrence et d’égale répartition des richesses étant systématiquement bafouées.

Si on y réfléchit bien, toutes proportions gardées, la situation de la France est la même que celle des Philippines. La proximité entre le pouvoir politique central et certaines élites économiques est patente. Cette proximité est source de conflits d’intérêts, d’accusations de corruption. Elle génère la mise au point d’une politique économique qui préserve les intérêts d’une minorité (bouclier fiscal) et, par l’inégale répartition des richesses qui en découle, nuit au développement économique, à la résorbtion du chômage, à l’intégration des groupes sociaux relégués dans les périphéries urbaines les plus lointaines.

Assoiffé de modernité, le président Nicolas Sarkozy aura donc en fait été à l’origine d’une régression majeure de la société et de l’économie française. Non seulement il aura trahi tous ses engagements de campagne « travailler plus pour gagner plus » mais il aura tenté de confisquer les principaux rouages démocratiques du pays en les confiant à la clique du « Fouquet’s », l’affaire de la nomination de son fils Jean à la présidence de l’EPAD symbolisant cette dérive.

Celle-ci aura été ressentie dans l’ensemble des grandes entreprises publiques françaises, dans les diverses administrations, dans toutes les structures sur lesquelles la Présidence de la République a pu imprimer sa marque. Partout, le même mépris, la même violence se sont exprimés dans la gestion des personnels.

Aujourd’hui, comme le fait remarquer un article du journal Le Monde, ce sont les petits qui se vengent. Pas seulement ceux, majordome ou comptable, qui sont au coeur de l’actuelle tourmente, mais aussi tous ceux, comme moi et ils sont des millions, qui écoutent et regardent avec délectation ce pouvoir détesté se prendre les pieds dans un tissu social et politique qu’il pensait avoir anéanti.

Publicités

4 réponses à “Sarkozy et le modèle philippin

  1. Le pire c’est qu’ il semble être un phenomêne mondial.
    La difference en France c’est la reaction populaire et politique sur le coup.

  2. Je suis tout à fait d’accord. Mais la différence entre la France et les Philippines est justement cette « vengeance des petits », cette capacité de réaction. Sous les Philippines, la réaction existe, mais elle est différente : elle consiste à quitter ce radeau pourri pour aller travailler à l’étranger. Les Philippines sont le pays souverain avec la plus grosse proportion de sa population travaillant à l’étranger (à part l’Ordre Militaire de Malte, bien sûr).

  3. En lisant les révélations de Mediapart hier sur les enveloppes marrons distribuées par la famille Bettencourt, j’ai été frappé du souvenir de la même image, et la même description de corruption, faite il y a 2 ans plus tôt, au Palais de la présidence philippine. Gloria Arroyo, alors présidente accusée de toutes part de corruption et sous le coup d’une procédure de destitution au Congrès, avait réuni tous les députés et gouverneurs du pays, et ceux ci étaient repartis avec de même enveloppes marrons. Quelques jours après, la procédure de destitution a échoué.

    Il est triste de voir que la France se rapproche de ce modèle hyper-corrompu des Philippines, alors que je pensais justement – et naïvement – qu’on avait dépassé cette époque de collusion entre les milieux d’affaires et la politique. Et que les barrières institutionnelles et la maturité politique nous préservait de ces dérives… J’espère en tout cas que cette affaire aura des conséquences !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s