Quand Laurent Gbagbo s’invite aux fêtes de fin d’année

En cette période de fin d’année où les repas familiaux ou entre amis se multiplient, j’ai été frappé par l’omniprésence du dossier ivoirien dans les conversations. Même des parents ou amis peu familiers des questions internationales et peu intéressés par l’Afrique se sentent concernés. Peu de ces rencontrent festives échappent à la règle : on parle de Laurent Gbagbo et de la Côte d’Ivoire, on s’intéresse au destin de ce pays.

Les déclarations de l’ambassadeur ivoirien aux Nations-Unies, celui nommé par Alassanne Ouattara, évoquant la perspective d’un génocide en Côte d’Ivoire font des vagues jusque sur les nappes bien mises, sur les tables bien dressées des parisiens en fête.

Un scénario à la rwandaise

Ayant assidûment fréquenté les coulisses du marché du cacao et ne les ayant jamais réellement désertées, j’ai donc évoqué le sujet avec un ami ayant longtemps vécu en Côte d’Ivoire, y ayant travaillé dans le monde de la cabosse et n’ayant pas d’attache particulière avec un clan ni avec l’autre. Cet ami a conservé à Abidjan et ailleurs dans le pays, en particulier dans la boucle du cacao, de nombreux contacts. Ses avis me semblent très pertinents et j’y attache beaucoup de crédit.

Pour lui, il n’y a pas de doute. Se prépare en Côte d’Ivoire un massacre de grande ampleur. Il évoque même un « scénario à la rwandaise » dont les principales victimes seraient les ivoiriens d’origine étrangère installés depuis des générations dans les zones paysannes du pays. Cet ami a le plus grand doute quant à la réalité des négociations en cours entre Laurent Gbagbo et les trois présidents africains missionnés par la CEDEAO : « s’ils négocient vraiment, ils vont se faire rouler dans la farine….Chaque camp semble vouloir gagner du temps, mais à ce jeu, Gbagbo a largement prouvé qu’il est le plus fort. On ne négocie pas avec Gbagbo, on lui laisse du temps pour vous berner….Et en l’occurence, on rend de plus en plus difficile la situation des fonctionnaires civils et militaires qui sont du côté de Ouattara mais n’osent pas s’exprimer et qui sont en première ligne pour les épurations staliniennes.

Un scénario colonial

Pour sauver la population ivoirienne de ce qu’il qualifie « d’apocalypse nationale » cet ami ne voit qu’une solution : l’intervention militaire étrangère sous bannière africaine, avec les soldats du président nigérian Goodluck Jonathan et le renfort des services français et américains. Certes, cela a de forts relents de colonialisme éculé mais toujours selon cet ami, cette intervention urge « avant qu’il (Gbabgo) fasse trop de dégâts dans son pays et s’arrange pour faire passer le génocide qu’il programme sous la responsabilité de l’ONU et de la France.

Ce que cet ami très bien informé dit me rappelle une autre scène de conflit et un autre personnage : la Serbie et Slobodan Milosevic. En cette fin d’année, mon seul voeux est que les intuitions de cet ami soient erronées

Publicités

3 réponses à “Quand Laurent Gbagbo s’invite aux fêtes de fin d’année

  1. Le pire serait à nouveau en vue, étrange sensation de déjà vu et pourtant le scénario bien que renouvelé avec de nouveaux personnages devrait encore fonctionner. On s’était pourtant promis que ça ne marcherait plus.
    Les mines débonnaires de Roland Dumas et son nouveau compère Jacques Verges m’ont tristement fait penser que le pire était déjà là.
    Il faut parfois dire les choses comme elles sont, merci pour nous le faire savoir . Ca sonne pas très bien au moment de trinquer pour le réveillon mais c’est déjà ça.

  2. J’espère aussi que ces sombres prédictions restent vaines. La situation ivorienne est à la fois attristante et passionnante. On se demande comment le carricatural Ggagbo peut ainsi passer entre les mailles du filet (how he can get away with it, diraient les Anglais).
    Demande de précision : C’est quoi, la « cabosse » ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s