D’une crise alimentaire l’autre

C’est à n’y plus rien comprendre. A lire attentivement les informations et les commentaires qui dégringolent de tout côté, malgré la hausse faramineuse du prix du maïs et du soja, la perspective d’une nouvelle crise alimentaire mondiale ne serait pas à craindre. La garantie en serait apportée par l’existence de stocks mondiaux conséquents de blé et de riz. Sous-entendu, ce n’est pas comme en 2008 où on manquait de céréales !

Les commentateurs qui défendent cette thèse ont la mémoire courte !

En 2007 / 2008, on n’a jamais manqué de matière première. Simplement, la spéculation financière s’étant portée sur les contrats céréaliers à Chicago, le blé avait atteint des prix si élevés qu’il en devait inabordable pour les grands importateurs des pays en développement. A ce moment précis de l’histoire, les disponibilités internationales de riz étaient bonnes, malgré des retards de récoltes, et les prix étaient décents.

Il s’est alors passé la chose suivante : craignant une déferlante d’acheteurs étrangers pour leurs stocks de riz, une diminution des quantités disponibles sur le marché intérieur et donc une hausse des prix à la consommation chez eux, les dirigeants indiens ont suspendu les exportations de riz. C’est à ce moment de l’histoire que les prix du riz ont commencé à explosé.

A l’heure où j’écris ces lignes, rien n’interdit de penser que le même scénario ne se reproduira pas : la peur de la hausse peut de nouveau raviver les égoïsmes nationaux, bloquer le commerce international et provoquer la hausse. Mais ce sera chez les autres….et advienne que pourra….

Publicités

Une réponse à “D’une crise alimentaire l’autre

  1. Patricio Mendez del Villar

    Le Pire n’est pas certain
    Bonjour Jean-Pierre, j’ai lu attentivement ton article sur « D’une crise à l’autre ». Le scénario de 2008, peut-il se reproduire? Il y a quelques ingrédients, que tu cites, pour le penser (mauvaises récoltes de céréales, hors riz, aux Etats-Unis, en Russie.., baisse de la production de riz en Inde..). Et, il y en a aussi d’autres (crise de l’Euro, situation au Moyen Orient, qui à mon avis on minimise un peu beaucoup…). Et puis si l’on revient sur la crise précédente qui a démarré il y a exactement 5 ans avec les subprimes, il faut se souvenir aussi que l’ambiance de crise a été générale : crise financière planétaire avec la faillite de banques, crise économique et sociale, envolée des prix de l’ensemble des matières premières alimentaire et énergétiques. Question. La crise de l’Euro est-elle comparable à la crise financière de 2007 ? Le prix du pétrole ? Aujourd’hui il est autour de 110$/bl (relativement stable depuis 18 mois) contre 135$ en moyenne mi-2008. Le Blé ? 365$/t aujourd’hui contre 400-480$ début 2008. Le Riz ? 560$/t contre 800-950$ mi-2008. Le Maïs ? Le seul à être plus cher aujourd’hui : 340$/t contre 250-280$ mi-2008. Les stocks céréaliers ? Malgré les mauvaises récoltes annoncées, on prévoit en 2013 des stocks en hausse, et ils seraient 12 à 15% supérieurs à 2007-2008. Et pour compléter la situation du riz en Asie (que je connais mieux). Les stocks des grands exportateurs (Thaïlande, Vietnam, Inde) sont actuellement 50% supérieurs à ceux de 2007-2008. On le voit, il y a des éléments d’inquiétude, mais il manque encore, à mon avis, le « détonateur » pour déclencher une nouvelle crise, qui ne viendra peut-être pas des disponibilités agricoles et alimentaires mondiales. Mon sentiment donc est qu’il faut rester vigilant, mais pas céder à la panique. Le pire n’est pas certain. Bonne journée !
    Patricio Mendez del Villar

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s